Les voitures étrangères ne surpassent pas les voitures chinoises

C’est du moins ce qu’a montré une étude sur Internet commandée par Sohu, un portail chinois équivalent de Yahoo! Sohu Auto a conduit une étude sur la satisfaction (ou insatisfaction c’est selon), le thème principal est « qu’est ce qui vous tracasse le plus dans votre relation avec votre voiture? » La population étudiée est dans la fourchette des 18-60 ans sur 2630 personnes. Les sondés ont répondu par SMS.

Voici les principaux résultats: durant la période de garantie, la consommation du véhicule est ce qui satisfait le moins. Les voitures issues de joint-ventures ne s’en sortent pas mieux que les voitures locales, le service après-vente de ces dernières est meilleure, tandis que la qualité des voitures de joint-ventures est meilleure. Dans l’ensemble c’est la consommation qui déçoit les consommateurs. on peut classer les préoccupations dans trois catégories après l’achat de la voiture mais encore en période de garantie:  premièrement, 58.8% des gens avouent que la consommation de leur voiture ne répond pas à leurs attentes contrairement à ce que les vendeurs leur promet. Secundo, le trio qualité de la voiture, service après-vente, et compétence des techniciens à désirer. Enfin, en dernier, la hotline est défaillante, personnel pas compétent, pas de suivi (rappel de date de révision).

Locales ou joint-venture c’est pas très différent…

Les deux ont en commun dans la liste de griefs faits : hotline difficilement joignable, huile moteur de mauvaise qualité, contrôle technique pas transparent, conception perfectible pour les voitures chinoises, problème à répétition même neuve, pas de conseils pour l’entretien, quant aux voitures étrangères (issues de joint-venture), ce n’est pas mieux. En résumé, par ordre décroissant les principaux motif d’insatisfaction :

1/consommation du véhicule trop importante

2/problème de qualité

3/service après vente peu compétent et hotline difficilement joignable

Les usagers sont plus satisfaits par les voitures chinoises que les voitures de JV du point de vue consommation, la même chose concernant le service après-vente. Les JV se rattrapent sur la qualité du produit. Chine – JV (2-1)

FAW intéressé par Chrysler

FAW Group Corp, l’un des trois premiers constructeurs automobiles chinois songerait fortement à reprendre Chrysler, selon le journal Oriental Morning Post de Shanghai. FAW est situé dans la ville du nord Changchun et collabore déjà avec Toyota et Volkswagen.

Des responsables FAW se seraient envolés pour les Etats-Unis pour négocier l’accord, ont déclaré des sources proches de l’entreprise, toujours selon le journal.

De nombreux autres constructeurs automobiles, dont Volkswagen et Renault-Nissan ont déjà fait connaître leur désintérêt pour la filiale de DaimlerChrysler, mise en vente la semaine passée. Huit ans après le rachat de Chrysler par l’allemand Daimler, la fusion apparaît clairement comme un échec. La filiale américaine a glissé dans le rouge l’an dernier, avec une perte d’exploitation de 1,1 milliard d’euros. Chrysler fait les frais de la concurrence asiatique et, suite à des erreurs stratégiques de la direction, d’une gamme inadaptée, centrée sur des véhicules très gourmands alors que les automobilistes se tournent progressivement vers des véhicules plus économes en carburant.

La question est de savoir si cette tentative de reprise par FAW a une chance. General Motors, qui reste un candidat potentiel, a en effet plus de poids que FAW. On pourrait aussi s’attendre à ce que cette reprise chinoise se heurte à la résistance des syndicats et des politiques américains.

Source Trends.be

10 milliards de dollars de profit en 2006

L’industrie automobile chinoise a réalisé un profit de 10 milliards de dollars en 2006.

L’industrie automobile chinoise a réalisé un profit de 76,8 milliards de yuans (environ 10 milliards de dollars) en 2006, en hausse de 46% par rapport à 2005, selon les chiffres de l’Association des constructeurs d’automobiles de Chine (ACAC).

Un rapport de l’ACAC indique que l’industrie automobile chinoise a vendu l’année dernière 7,22 millions de véhicules, soit une hausse de 25% par rapport à 2005, et que le pays a dépassé le Japon pour la première fois pour devenir le deuxième plus grand marché automobile du monde.

Les constructeurs d’automobiles chinois ont produit 7,28 millions de véhicules en 2006, en hausse de 27,32% par rapport à 2005, ce qui a valu à la Chine le titre du troisième plus grand constructeur d’automobiles du monde.

Le rapport prévoit que la demande sur le marché automobile chinois atteindra 8 millions en 2007.

Cependant, les concessionnaires automobiles n’ont pas eu de bons résultats en 2006, 40% d’entre eux ayant subi de lourdes pertes.

Les statistiques montrent que sur les 1 800 concessionnaires franchisés en Chine, près de 700 étaient dans le rouge, dont 300 ont fusionné ou sont disparus du marché, du fait d’une concurrence très rude.

L’industrie automobile s’est rapidement développée en Chine ces dernières années, principalement grâce à la forte augmentation des acheteurs individuels.

La Chine compte environ 150 constructeurs automobiles enregistrés, parmi lesquels moins de 100 ont vendu plus de 10 000 véhicules l’année dernière. De nombreux petits constructeurs ont vendu entre 300 et 500 véhicules seulement. La Commission d’Etat pour le Développement et la Réforme a indiqué en décembre 2006 que l’industrie automobile était en surchauffe, ce qui pouvait conduire à la surproduction.

Source : People’s Dail

La Roewe et la MG-7 ne jouent dans la même cour.

En réaction aux propos de Nanqi sur la Roewe, SAIC a publié un texte sur le site web de la Roewe (officiel donc) qui déclare que la Roewe est au dessus de sa concurrente (qui du coup ne se retrouve plus en position de concurrente). La Roewe 2.5L prix dans la fourchette 23180-27680 euros, quels sont les concurrents visés? la roewe se place en concurrente des Accord et Camry, des japonaises. 23180 euros pour la version Classic, 24380 euros la version Elegance, et pour la version Elegance Deluxe 27680 euros (les traductions ne sont qu’approximatives car pas de carctéristique détaillées sur le site). C’est la première voiture chinoise de classe mondiale, (comparable à la concurrence étrangère dans le segment haut de gamme à savoir les japonaises). La Roewe sera dotée du système de sécurité 6 en 1, BS+EBD+CBC+MSR+TCS+VSC (pas d’ESP?), circuit électronique de dernière génération, bus série Dual-Bus, porte équipée de sensor pour ouverture automatique en cas de choc, essui-glace à déclenchement automatique, phare xénon à inclinaison automatique, cruise control etc. Alors que nous ne connaissons toujours pas le prix de la MG-7, donc pas de positionnement clair. Les observateurs déclarent que la MG-7 de Nanqi n’est pas située sur le même segment que la Roewe. La source du MG-7 est le MGZT, issue de la même plateforme que le 75, 90% des pièces sont les mêmes, ce qui a conduit les médias à oser dire que le MG-7 et la Roewe sont deux clones. Pourtant les performances font mentir ces assertions. Que va faire Nanqi? comment va être positionnée la MG-7, la sinisation de Rover sera t elle réussie? La Roewe ne joue pas sur la même cours que la MG-7.

En 2006 la Chine a produit 7.28 millions de voitures.

En 2006 la Chine a produit 7.28 millions de voitures, soit une croissance de 27.6%, Ce qui la place au troisième rang mondial, derrière les USA, le Japon mais devant l’Allemagne.

Selon la fédération des industries mécaniques chinoise, il a été produit 3.87 millions de voitures, soit une hausse de 39.7% par rapport à 2005, soit 1.57 millions d’unités supplémentaires(dont 1.1 millions de voitures de tourisme). 2006 a vu une profusion de nouveaux modèles, (plus d’une centaine), 36 modèles 100% home made, (Changan Benben et QQ6 pour les compactes, la Drapeau Rouge HQ3, BenTeng, ZhongHua JunJie, sans oublier la SAIC Roewe), ceci montre la vitalité des constructeurs locaux. Deux faits notoires, la part des véhicules de tourisme continue de croître, +49.49% en 2005, +53.15% en 2006, soit une hausse de 4.66%, et d’autre part, la part des véhicules à faible consommation elle aussi est en hausse.

73% des Chinois préfèrent les marques étrangères – 1

Une enquête sans précédent met au grand jour les attentes des consommateurs chinois par rapport aux constructeurs locaux. Contre toute attente, le réalisme prévaut, à l’heure où en France on parle de patriotisme économique, en Chine c’est le pragmatisme qui règne.

73% des conducteurs chinois sont mécontents de la qualité de leur voiture. en 2005, les constructeurs chinois ont adopté une attitude marketing teinté de patriotisme voire de nationalisme : zi zhu pin pai, c’est à dire des voitures 100% made in China, ce qui veut dire que de la feuille blanche au produit fini, tout est fait par les Chinois ou presque. Coup de marketing de génie, car cela va propulser Chery au 4ème rang national. Geely a gagné en notoriété, Brilliance a également propulsé ses ventes. Le printemps du 100% made in China avait commencé… les Chinois des consommateurs patriotes. Mais cela est il le cas? Une enquête réalisée montre que près de 73% des propriétaires de voiture chinoise, pensent que le plus gros problème chez les constructeurs locaux est la qualité et la capacité de recherche et développement. Ainsi, s’ils avaient à choisir entre deux voitures d’un même segment, une totalement chinoise et une sortant des chaînes de joint-ventures, à prix équivalent, ils opteront sans hésiter sur la voiture de marque étrangère. En fait les consommateurs ne sont pas dupes, ils savent très bien que la qualité est le soucis majeur chez les constructeurs chinois. Le patriotisme économique, ils n’en ont rien à faire, le pragmatisme d’abord. A l’heure actuelle, le seul avantage compétitif des voitures chinoises est le prix. La publication de cette enquête a bien sûr été une douche froide pour les intéressés. Une réflexion est en cours.

Voici un extrait des questions de cette enquête. Q1 : Quelle est selon vous le problème principal dans les marques revendiquant le 100% made in China?:

   * qualité    * technicité    * service après vente    * prix

Q2: A prix égal, vous choisiriez:

   * une marque 100% made in China    * une marque étrangère    * ne sait pas

Q3:par rapport à l’année 2006, le label 100% made in China sera en 2007:

   * sera meilleur    * sera inchangé    * sera moins bon    * ne sait pas

73% des Chinois préfèrent les marques étrangères – 2

a écrit : « Un label en crise, le 100% home made à l’épreuve. Chery a vendu 300 000 voiture en 2006, le classant parmi le top 4, tandis que Geely a vendu 200 000 voitures le classant parmi le top 10. Les constructeurs chinois sont partis de presque rien et en 20 ans sont devenus des acteurs crédibles de leur secteur. Mais cette croissance exponentielle s’est faite sur la quantité au détriment de la qualité. Selon un sondage, 90% des Chinois pensent que les constructeurs chinois n’ont pas encore de bases solides. Ils estiment en outre qu’ils sont à la traîne sur deux points par rapports aux joint-ventures: la qualité et le service après-vente.

Des prix bas avant tout! Donc aussi bien à l’étranger qu’en Chine, les constructeurs attaquent le marché par le prix. Des voitures très attractives donc, mais c’est après que l’addition devient salée. Quasiment personne n’est épargnée par les petits problèmes de fabrication ou de conception. Retours incessants au garage, intervalles d’entretien raccourcis, les consommateurs commencent à se rendre compte que les économies realisées fondent comme neige au soleil, voire pire, le prix final à payer peut être plus élevé encore. Quant on sait qu’une voiture équivaut à plusieurs années de salaire… Malgré tous ces défauts patents, rares sont les rappels de voitures par les constructeurs. Et ce n’est pas le service après-vente qui peut venir en aide, qualité du service, temps de réaction, logistique des pièces, tout laisse à désirer. Les constructeurs sont bien conscients de leurs faiblesses, c’est pourquoi leur seule façon de percer le marché est de proposer des prix très attractifs. Et c’est leur seul avantage à court terme. quel est l’avantage compétitif des marques locales? Aujourd’hui avec l’intensification de la concurrence, les joint-ventures sont obligées de baisser leur prix pour rester compétitifs. Du coup ils viennent menacer directements les promoteur du 100% home made. Ces derniers sont pris à leur propre piège, si les prix continuent de baisser il va y avoir de la casse. Manque de notoriété, manque de qualité et de service après vent digne de ce nom, les marques chinoises n’ont rien d’autre à apporter que leur prix bas. Quant aux joint-ventures, ils bénéficient de solides aides, et ne craignent pas la guerre des prix. Les racines du mal. D’une façon générale, en Chine, dont l’économie en vingt ans à été propulsée du stade de quasi rien à la quatrième économie mondiale, les entreprises doivent toujours faire face à un management perfectible. Tous les problèmes de fabrication sont dus à une mauvaise gestion de la production, mauvaise assurance qualité, pourtant ces lacunes sont parfaitement connues, d’ailleurs lorsque les décideurs évoquent la possibilité d’exporter aux USA, ils mettent en avant que cet aspect est fortement à améliorer. La seule chose qui reste à faire pour améliorer les choses sur le court terme serait au moins d’améliorer le service après vente. En chine il n’existe pas de tradition automobile, de culture de l’automobile, tout au plus on en est au tout début. Il reste un long chemin à parcourir pour acquérir de l’expérience. Quel avenir pour le 100% Home Made? Les locaux doivent très vite réfléchir à une stratégie à long terme, au risque de se faire assommer par une concurrence étrangère de plus en plus féroce. « 

La Smart copiée !

Une entreprise quasi inconnue tente de commercialiser en Europe la copie (version électrique) de la Smart ForTwo.

L’affaire avait beaucoup fait parler d’elle il y a quelques mois lorsque CMEC, une entreprise chinoise spécialisée dans les petits engins électriques, avait annoncé la commercialisation d’une voiture. Rien de bien particulier à première vue, sauf que son modèle n’était qu’une copie conforme de la Smart ForTwo ! Connue sous le nom de City Smart, cette petite citadine se démarquait de l’originale par son moteur électrique qui lui permettait d’atteindre les 50 km/h pour une autonomie d’une centaine de kilomètres. Avouez que l’idée n’était pas si mauvaise, sachant que la Smart se limite à une utilisation en zone urbaine… Bien entendu, le groupe DaimlerChrysler a depuis porté l’affaire devant les tribunaux et c’est sans surprise qu’il a obtenu gain de cause il y a quelques jours. CMEC devra donc revoir sa copie et faire preuve d’un minimum d’imagination cette fois au lieu de copier bêtement les productions étrangères.

Guerre secrète entre SAIC et Nanqi

Automobile Le feuilleton Rover en Chine n’est pas encore terminé, au contraire la situation semble s’envenimer pour atteindre le stade de guerre ouverte.

Pour avoir annoncé publiquement le même jour 30 janvier 2007 le lancement de leur voiture respective ainsi que le prix, on est à se demander si les deux constructeurs ne se sont pas déclaré la guerre. Pure coincidence de calendrier? beaucoup de gens pensent que ces déclarations sont de simples offensives marketing, mais connaissez vous les événements qui ont conduit à ce dénouement? la veille du 30 janvier SAIC a invité les médias pour leur annoncer que le prix de la Roewe sera comprise dans la fourcette de 23-27 milles euros. Selon une source qui tient à rester anonyme, le 10 janvier SAIC était en mesure d’annoncer le prix de commercialisation de la Roewe, mais avait décidé d’annoncer publiquement le 31 janvier. De son côté Nanqi avait invité les médias le 20 janvier pour une annonce le 30 janvier, tout ceci laisse à penser que c’était bien orchestré. En fait les journalistes pensaient assister à un nouvel épisode des disputes au sujet de l’utilisation de la marque.

Après cette conférence de presse de Nanqi, le contenu a été mis sur le site web du constructeur, mais a vite été retiré car il contenait des informations à ne pas dévoiler…. Voici quelques extraits de cette conférence que j’ai réussi à retrouver: le porte parole de Nanqi a divergé de son discours pour distiller quelques phrases assasines sur le modèle du concurrent : »La Roewe est d’un design trop local, je conçois que c’est un produit 100% SAIC mais de là à dire que c’est un style britannique personne ne le croira. L’arrière de la voiture est d’inspiration japonaise et coréenne, comme quasiment toutes les voitures en Chine. Nous avons un cas d’école qui est la Teana (Nissan), regardez son arrière, croyez vous qu’il est de bon goût de le copier sur une Rover? »…

…Selon l’équivalent de l’euro NCAP en Chine à Tianjin, le MG TF est la première voiture de sport chinoise à avoir passé avec succès le test de collision avec 4 étoiles, ce modèle sera produit en même temps en Chine et en Angleterre.(fin de l’extrait) Du côté de SAIC personne n’a encore riposté. Jusqu’à l’époque du rachat de Rover, SAIC et Nanqi n’avaient rien de commun, pas même de produit concurrent dans leur catalogue. Il semblerait que SAIC soit en train de constituer un dossier pour attaquer juridiquement Nanqi sur la question des droits de production. Maintenant que la Roewe est sur le marché, il faut s’attendre à ce qu’elle fasse couler encore beaucoup d’encre.

Sur les forums les internautes ont constamment demandé à SAIC et Nanqi de s’associer pour ne pas faire deux fois le même travail, d’un côté Nanqi avec sa ligne de production et de l’autre SAIC avec ses dessins et ses hommes. Mais pour diverses raisons ça n’est pas allé plus loin. En fait les deux constructeurs étaient parvenus tacitement à un statu quo, comme dit un proverbe chinois: l’eau du puit ne doit se mélanger à l’eau de la rivière.Mais les choses ne se passèrent pas comme prévu, des critiques toujours sur le Net ont monté, supputant que SAIC n’était pas en mesure d’annoncer un prix à cause des problèmes de qualité. Il est à craindre que la réputation de Rover n’en prenne un coup avec cette histoire qui n’en finit pas.

Toyota Guanzhou veut damer le pion à Honda en 2007

Toyota Guanzhou veut damer le pion à Honda en 2007 avec la Camry et retarde la production de la Yaris

Lors de la réunion annuelle de la présentation de la stratégie de Guangzhou Toyota, voici les points forts l’année 2007 : augmentation de la poduction de la Camry qui passera de 60 000 unités à 150 000 unités. De ce fait, la fabrication de la Yaris sera repoussée en 2008. Selon le le vice directeur, Yuan Zhong Rong, « les ventes sont allées au delà de nos attentes, on s’attendait à un exercice déficitaire, mais on a eu la bonne surprise de réaliser des bénéfices. Rien que pour l’année 2006 nous avons payé 170 millions d’euros d’impôts (En Chine il est coutume d’indiquer le montant de l’impôt acquitté pour souligner la bonne santé de l’entreprise).

Et Yuan Zhong Rong de souligner que l’année 2007 ne verra pas beaucoup de nouveau modèles sortir dans le segment milieu haut de gamme, d’où l’opportunité qui se profile. En fait, le concurrent direct de la Camry est l’Accord. Toyota ne lésine pas sur les moyen pour contrer son compatriote, et va jusqu’à reporter la date de production de la Yaris, compte tenu de la limitation de la cadence de production de l’usine, cette dernière est taillée pour une cadence de 20 000 unité par mois, mais doit se contenter de 13 000 par mois jusqu’à juin 2007. Du côté de chez Honda, Il s’en est vendu 120 000 Accord en 2006 et prévoit de lancer une nouvelle version de l’Accord en 2008. Honda annonce d’ores et déjà que ses prévisions de ventes en 2007 dépasseront 310 000 unités. 2007 sera l’année du duel Camry/Accord.