Interview d’E. Young d’Asie Auto, par China-roots

by yvonhuynh on 1 juin 2007

Asie auto landwind brilliance

Asie Auto, vous en avez sans doute entendu parler, est le distributeur de la marque Landwind et Brilliance en France. China-roots s’est livré à une interview avec Elisabeth Young, la directrice d’Asie Auto, pour faire un point sur la situation de la société et de savoir pourquoi les voitures chinoises vont gagner leurs lettres de noblesse dans un futur proche.

Interview avec E. Young de AsieAuto
china-roots.com tient à remercier Mme Young pour le temps accordé à l’interview.

Q:Combien de marques de véhicules chinois la société Asie Auto distribue-t-elle ?
A:Actuellement deux marques qui sont Landwind et Brilliance. Les véhicules sont en phase d’homologation, cela veut dire qu’ils doivent passer les normes de sécurité et d’émission européennes.

Q: Quels sont les véhicules dont vous attendez l’homologation pour la France?
A:Les Landwind Xpedition et Fashion, ainsi que les Brilliance BS6 et BS4.

Q: Quelle est la perception des consommateurs français vis-à-vis des voitures chinoises?
A: Les gens sont intéressés parce qu’ils connaissent le potentiel des industriels chinois. Les Chinois ont de l’ambition et beaucoup de volonté.
Les consommateurs ont tout à y gagner car les prix sont bas, mais ils se posent parfois la question du patriotisme économique : acheter chinois est-il mauvais pour l’économie locale ?
Les Français attendent les voitures chinoises mais ont quand même une certaine appréhension (on appelle cela de la fascination [NDW]).
Il ne faut surtout pas penser que les Chinois vont vendre des voitures de mauvaise qualité. Ils vont au contraire venir sur le marché européen avec des quantités modestes dans un premier temps, avec des voitures offrant un très bon niveau d’équipement.

Q:Les Européens sont une clientèle exigeante, les Français sont-ils prêts à faire le saut?
A:Les gens sont prêts aujourd’hui à faire table rase sur l’image de marque, ils recherchent un véhicule fonctionnel, ce qui est exactement le cas des voitures chinoises.

Q: Et en ce qui concerne le SAV?
A: Nous avons un réseau de 140 concessionnaires, on rassure énormément les consommateurs au niveau du SAV et des pièces détachées. Nous avons un partenariat avec Cetelem pour fournir des crédits à des taux intéressants. Dans la même optique, nous avons noué un partenariat avec un assureur, April Development, pour avoir des assurances à des prix intéressants.

Q: Au niveau des assurances, est-ce qu’il ne va pas y avoir deux types d’obstacles qui font que les assurances vont facturer plus, parce qu’il pourrait exister un lobbying national des constructeurs, ou alors deuxième hypothèse, les assurances sont frileuses parce que ce sont des véhicules chinois donc moins fiables.
A: Je ne pense pas qu’il y ait de lobbying des contructeurs nationaux, mais il peut y avoir une crainte de ces mêmes constructeurs, car les Chinois sont crédibles technologiquement. La preuve, Renault a pris les devants avec la Logan, voiture low cost. Fiat s’est associé avec un indien pour produire une voiture peu chère. Toyota en parle également,d’ici quelques années ce segment de voiture va prendre de plus en plus de part de marché.(Fiat avec la Linea [NDW])
Q: Vous êtes une ancienne de MG Rover, actuellement NAC MG Rover fait couler beaucoup d’encre, êtes vous en pourparlers avec NAC MG Rover pour dans un avenir proche importer des MG Rover?
A: Nous suivons ces marques de très près, car elles ont beaucoup d’atouts.
Q:L’avantage des voitures chinoises c’est le prix…
A:Nos concurrents principaux sont les marques coréennes, et on est 20-25 % moins cher.

Q: Clientèle visée
A:Les malins et les faibles pouvoirs d’achat.

Q: Si les gens qualifient les voitures chinoises de voitures low cost, cela vous gêne-t-il?
A: On n’est pas dans du low cost, il vaut mieux parler de prix bas. Le ratio équipement est important, on a plus d’équipements que nos concurrents low cost.

Q: Combien de temps donnez-vous aux Chinois pour s’imposer?
A: Il faudra moins de temps que les Coréens ; d’ici à 5 ans on va voir des marques chinoises avec une part de marché significative. Le but pour les Chinois est d’avoir des marques qui peuvent concurrencer les marques européennes, et pour cela ils peuvent compter sur le fort appui de leur gouvernement.

Q:Sur le marché chinois, la quasi totalité du parc est à l’essence alors qu’en Europe on roule plutôt diesel.
A:Les Chinois sont à l’étape suivante, ils visent les véhicules électriques, hybrides. Au lieu de se lancer dans le diesel ils vont faire le grand saut directement.

Q:Ces nouvelles technologies sont difficiles à maîtriser et demandent un savoir-faire énorme. Pensez-vous qu’ils vont y arriver?
A:Plutôt que d’investir sur une technologie qui sera dépassée, ils vont tout droit vers les technologies d’avenir et sont prêts à y mettre les moyens.

Leave a Comment

CrawlTrack: free crawlers and spiders tracking script for webmaster- SEO script -script gratuit de d�tection des robots pour webmaster