Mon intervention au sein du Club Chine Présent Avenir – Copie or not copie?

by yvonhuynh on 16 décembre 2007

Bien que n’étant plus aussi impliqué dans les projets dans l’automobile en rapport avec la Chine, j’ai à l’invitation de M Jérémie Ni gérant de Sinautec, fait une intervention pour faire le point sur les affaires de copie des voitures occidentales de la part des constructeurs chinois.

Les Chinois ont copié les voitures occidentales

J’ai connu M Ni lorsque j’étais encore très impliqué dans les affaires chinoises. Sinautec est une entreprise ayant aidé à l’implantation de Assystem en Chine. Sinautec possède une filiale en Chine, c’est nécessaire si une entreprise veut se développer en Chine. M Ni m’a demandé de faire un court exposé dans le cadre plus général de la propriété intelectuelle en Chine, mais ce soir  là, il a surtout été question des affaires Danone et Schneider. Bref mon intervention en deux parties, premièrement un petit récapitulatif des cas de litige, et en deuxième partie comment les Européens ont perçu ces affaires. Devent une soixantaine de perssonnes tous des psécialiste de la Chine dans leur domaines respectifs, je me devais de livrer une synthèse clair et rapide, tel est le challenge qui m’était lancé. Aussi je vais vous résumer en quelques lignes mon intervention.

Chery a sans doute sonnée l’an I des voitures chinoises

Vous connaissez sans doute la QQ, copie de la Matiz, et dernièrement Shuanghuan avec la Noble et la SCEO (copie de la Smart et copie présumé de la BMW X5). Chery était encore en 1997 au tout début de sson existence et possédait dans leur hangar des véhicules de tout type acheté à l’étranger (parmi lesquelles la Prius, eh oui ils cherhaient déjà à faire des voitures hybrides). Chery est parti quasiment de rien, avecle support du gouvernenment provincial de l’Anhui, une des provinces les plus pauvres de Chine. Ils ont démarré à partir de rien, càd pas de connaissance pratiquement de la technologie automobile. Forcément, un tel constructeur si il veut se donner un objectif ambitieux se doit de prnedre le chemin le plus court, la copie. Plusieurs facteur concourrent à inciter à la copie : le rendement à court terme, le manque de technologie, la prise de risque minimale entre autres. Chery a par cette démarche pu initier le fonctionnement de la société, le succès aidant, à commencé à concevoir ses propres véhicules, d’abord en partenariat avec des bureaux étrangers (très forte coopération avec AVL), et dans le style. On peut dire que Chery a atteint l’étape deux, l’étape trois va venir lorsque les ingénieurs chinois vont prendre leur indépendance et concevoir entièrement leurs véhicules.

Paradoxalement, c’est l’affaire QQ qui va faire la pub de Chery

Loin le mettre au ban, l’on s’est rendu comprte en occident qu’il y avait une industrie chinoise de l’automobile, et qu’il ya avait quelques trublions qui voudraient se faire un eplace au solei, sérieusement ils sont une poignée (je parle des constructeur 100% chinois, non mariés à des étrangers, personnelement je ne me fais pas de soucis pour ces derniers en terme de succès du moins sur le moyen terme). En 2007, pourtant, Chery a multiplié des partenariats tous azimut pour développer ses parts de marché (tous les constructeurs chinois ne vendent pour l’instant que dans les pays en voie de développement, s’il viennent en Europe ils vont se casser les dents, les Allemands sont là pour veiller au grain. (Shuanghuan n’a pa pu exposer ses modèles à Francfort, c’est limite provoc d’exposer chez eux.

En Europe, on crie Vade Retro S…

La Chine s’est illustré il y a longtemps par le made in China qui était synonyme de mauvaise qualité, mais c’était il y a longtemps… aujourd’hui, il y a toujours de la mauvaise qualité mais celui qui ose affirmer que la made in China est tojours de mauvaise qualité en général ferait mieux de … sortir un peu. La qualité en Chine on la trouve, mais la qualité se paye. En Chine un dicton affirme : Avec un centime vous achetez un produit qui coute un centime (autrement de la m…). Nul par ailleurs qu’en Chine il n’est plus vrai que cet adage : La Qualité se paye. Personnellement, je relève que 50 % de commentaires sur un article qui cite une voiture chinoise sur leblogauto sont anti, 50% sont réalistes. Ceci veut dire qu’il existe des gens raisonnables en France, lucides. Parmi les constructeur, il n’y a guère que les Allemands pour s’en plaindre et pour cause, puisqu’ils sont copiés… mais on ne copie une chose que si elle est connue, reconnue. Malheureusement pour les Français, aucune voiture nationale n’est encore copié en Chine. Et plus le temps passe, moins ils auront de chance d’être copié (pardon reconnus). La faute à quoi? La totalité des fabricant francais (ils sont deux) se montrent trop peu agressifs par rapport aux américains (aui font des voitures horribles), et auxJaponais, et enfin aux Allemands. Pourquoi Renault n’a pas encore de JV an Chine? Pénurie de partenaires chinois qui sont touts maqués?

Les Chinois vont cesser de copier les voitures occidentales

Pourquoi? Parce qu’ils gandissent et sont en quête de légitimité internationale. Qui voudrait d’une pale copie d’une 207? d’une BM? Les Chinois ont compris qu’il faut aller de l’avant et passé la phase d’apprentissage, vont se forger leur propre identité (Geely a conçu un nouveau logo sélectionné permi deux grâce aux votes des internautes, Zizhu (propre à soi) est un terme emloyé dans tous les sites web automobiles chinois. Et ceci augure d’un future fantastique puisque la diversité sera bénéficiaire. Et je peux vous dire que ( expérience vécue), sur les dernirs projet que j’ai effectués pour des Chinois, ils nous demande expressément de ne pas copier tel brevet japonais, ceci fait désormais partie du cahier des charges.

Conclusion:attendez de voir

Si je ne suis pas confiant en la capacité de faire des constructeurs chinois, je n’aurais pas fait ce site web. Je suis persuadé qu’à l’avenir, nosu aurons de bonnes surprises de leur part. en attendant soyez patients!

{ 4 comments… read them below or add one }

Joest janvier 14, 2008 à 15 h 33 min

J’ai noté quelques erreurs:
- La Prius n’est sortie que fin 1997 et les premiers modèles ont débarqué en 1998.
- Chery a débuté avec deux modèles, la QQ (conçue grâce à des ingénieurs de Daewoo ayant quitté l’entreprise suite à la faillite du constructeur) et la Windcloud (réalisée avec l’outillage de la Seat Toledo, sans accord du constructeur.)
- Les Français ont été copiés: la Jiangbei (aujourd’hui Shanghai Maple, filiale de Geely) était un mauvais clone de ZX.
- Renault est venu trop tard en Chine. Pékin l’a aiguillé vers Dongfeng, qui souhaitait implanter une usine au fin fond du pays (pour des raisons d’aménagement du territoire.) Renault a voulu produire des Trafic avec Sanjiang, mais ça a été un flop. Il faut aussi se rappeler que dans les années 60-70, les Chinois construisaient des Berliet sous licence… Et souvent aussi sans licence. Renault aurait aussi vendu en Afrique un camion Dongfeng rebadgé, dans les années 80. Aujourd’hui, la marque au losange est présente en import.

yvonhuynh janvier 29, 2008 à 21 h 29 min

Renault quel gâchis…
à l’époque de la mégane nouvelle génération en 2005, beaucoup de Chinois voulaient l’avoir

Roland 14 / AWD-TOD mars 2, 2008 à 12 h 12 min

Bonjour,

Depuis l’avènement de l’ère industrielle fin 1800, tous les transferts de technologie se sont fait de la sorte… achat d’un produit, copie, études et production indépendante, ceci dans quasiment tous les domaines…

Du Concorde au Tupolev TU144, des premiers fabricants de moteurs automobile à ceux qui produisaient sous licence avant de devenir leur concurrents, les différents pays européens épiaient les moindres progrès et inovations chez leurs voisins afin de les copier, puis de les dépasser !

Alors pourquoi aujourd’hui condamner la pratique chinoise… elle s’inscrit parfaitement dans un cycle d’évolution, qui est dans la droite lignée de ce qui a fait de certains pays européens une force industrielle, rien de plus !
L’histoire est un éternel recommencement.

La différence par rapport au siècle dernier, c’est que les technologies modernes permettent de mettre les bouchées doubles.
L’industrie chinoise est ainsi capable d’évoluer à un rythme exponentiel inconnu et impossible dans nos régions sclérosées par l’immobilisme des mentalités, et il ne faut pas le nier d’une législation qui reste à la traîne des besoins économiques.

Alors il nous reste la grande spécialité française, le nombrilisme, en attendant de nous faire surprendre par les modèles chinois qui seront dans les années à venir produits en europe, je pense ici plus particulièrement à l’usine anglaise de Longbridge.

Bien cordialement
Roland

yvonhuynh mars 2, 2008 à 20 h 29 min

tout à fait Roland, si on prend un peu d’altitude il n’est pas difficile de voir que par exemple les Russes et les Américains se sont approprié les savoirs allemands à la fin de la seconde guerre mondiale, il me semble même que le gouvernement De Gaulle ait fair miroiter un contrat de plusieurs dizaines de centrales nucléaires avant de stopper tous les contrats avec Westinghouse (USA) au bout de la quatrième centrale et de construire par leur propres moyens les centrales restantes. Mais chaque fois que je raconte cette histoire aux Français ils ont l’air candidement surpris :-)

Leave a Comment

CrawlTrack: free crawlers and spiders tracking script for webmaster- SEO script -script gratuit de d�tection des robots pour webmaster