Liebao Hybrid – Salon Auto Shanghai 2009

CS7 hybrid

La CS7 est le premier SUV hybrid de la Chine. Liebao qui n’est pourtant pas un grand constructeur se met à faire des hybrides? Cette technologie serait elle moins difficile à maitriser qu’on ne le pense? Pourquoi Liebao est il resté si discret par rapport à ce modèle de SUV déjà disponible sur le marché dans sa version thermique? En effet ce n’est qu’à l’ouverture du salon de l’automobile de Shanghai 2009, et lors d’une conférence de presse, que la compagnie a dévoilé les caractéristiques de la nouvelle bête.

Transmission CVT pour le SUV CS7 Hybrid

C’est une configuration déjà rare pour les voitures, mais encore plus rare dans le cas des voitures hybrides. A par le mode de transmission, tous les éléments sont identiques à la versionliebao-cs7-hybrid-cvt-1

essence. Changfeng Liebao, un constructeur basé dans la province du Hunan, nous détaille les caractéristiques du groupe motopropulseur : moteur thermique 1.3 L, 65 kW à 6000 tr/min, 120Nm à 4200 tr/m, moteur électrique ISG de 10kW et transmission CVT. La batterie a un voltage de 288 V, 30 Ah, Lithium, permettant une autonomie de 50km en tout électrique. Le moteur électrique peut récupérer de l’énergie.

liebao-cs7-hybrid-cvt-2

Les dimensions de la voiture sont : 4210mm x 1730mm x 1700 mm avec un empattement de 2550mm, la voiture passe la norme euro 4. En Chine, c’est une première que de penser à réduire la consommation de ces gros SUV dont la réputation est ternie par leur grosse cylindrée. Ici la cylindrée n’est que de 1.3 L! autrement dit, en thermique pure, le véhicule n’est pas très véloce.

Chang An – Salon Auto Shanghai 2009

ChangAn nous présente la Yuexiang bicorps

Ce n’est pas une simple énième voiture, puisque cette dernière est une rupture par rapport aux voitures commercialisées par Chang An jusqu’à présent. Chang An a mis sont meilleur savoir faire (et savoir « faire faire ») pour offrir cette magnifique YueXiang.

changan-yuexiang1Le 20 avril, le salon ouvre ses portes, inaugurant le plus important salon automobile chinois de l’année. Le patron de ChangAn automobile, Xu Liu Ping au volant de la Yuexiang conduit la bicorps rouge, sur les surfaces brillantes et glissantes en verre de l’estrade. Les flash photo pleuvent, suivis par les applaudissements des journalistes venus de tous les pays. La voiture arrivant à bon port, M Liu semble un peu plus relaxé, il faut dire qu’il n’a pas droit à la moindre erreur de conduite sous l’oeil des caméras. Il n’en aura pas droit non plus dans le lancement de cette nouvelle voiture .

Continuer la lecture de « Chang An – Salon Auto Shanghai 2009 »

Quand arrivera la voiture chinoise en Europe ?

Article invité, par Jérémie NI Gérant de  Sinautec, une société spécialisée dans les projets automobile entre la France et la Chine (Article présenté à l’origine à l’ESSEC.)

Depuis quelques années, le marché automobile chinois explose et les constructeurs chinois voient la vie en rose. Ils se mettent à imaginer qu’avec leur prix imbattable, ils pourront conquérir le marché européen facilement.

Dans cette ruée vers l’Europe, on constate deux stratégies de développement. La première consiste à frapper à la porte européenne à tout vitesse afin d’y mettre le pied, sans avoir nécessairement réalisé suffisamment de préparation; tandis que la deuxième est plutôt basée sur l’amélioration constante du produit pour assurer l’adéquation avec le besoin des consommateurs européens.

Continuer la lecture de « Quand arrivera la voiture chinoise en Europe ? »

Concept cars – Salon Auto Shanghai 2009

Cette année, Changan, le constructeur basé à Chongqing, et qui jusque-là fabriquait des petites voitures sans design, nous présente un concept car assez futuriste. 2009 sera une année de rupture , car les constructeurs chinois osent de plus en plus montrer « les dents ».  En fait chaque année, on voit l’évolution des capacités des Chinois à dessiner ou faire dessiner des voitures, et c’est une très bonne chose, un jour ils feront taire les critiques occidentales.

Place à la E301

chana-e301-concept-car2

Je doute qu’elle soit commercialisée ! mais c’est pour le plaisir des yeux, avant tout, difficile de juger la finition, comme toujours sur les concept cars qui sont exposés dans les salons, elles sont faites « à l’arrache », pour préserver ses yeux, vaut mieux ne pas s’approcher de trop près…

Continuer la lecture de « Concept cars – Salon Auto Shanghai 2009 »

BYD M6 – Salon Auto Shanghai 2009

Le salon de Shanghai s’ouvre dans un contexte de crise pour l’industrie automobile. L’entreprise BYD étoffe encore sa gamme de voitures, en mettant l’accent sur les voitures électriques. Même si les vents de la F3DM sont confidentielles parce que sans doute trop chère pour les Chinois, BYD qui a reçu le soutien de Warren Buffett, redouble d’effort pour s’imposer dans les voitures électriques. BYD expose cette année F0, F3,F3R, F6, S8, M6, la série DM sur 1100 m carrés.

BYD relève encore un nouveau défi avec la M6

Parce que la gamme commençant par F ne permet pas à BYD de remplir ses objectifs de conquête de part de marché et parce qu’il lui faut trouver d’autres relais de croissance, BYD propose au salon de Shanghai 2009 un MPV au style travaillé. C’en est fini des lignes abruptes, place aux rondeurs, au travail des formes.

byd-m-mpv-salon-shanghai-2009

Le niveau de finition à l’air correct, si on juge au travers de la photo, pour ceux qui critiquent la qualité des voitures chinoise, je vois déjà poindre quelques rire jaunes…il faut savoir que BYD cherche à se rapprocher de la qualité occidentale voire même les dépasser un jour (ce qui n’est pas impossible). Selon les données communiqué par BYD, les dimensions de ce MPV  sont : 4808mm×1800mm×1756mm, l’empattement est de 2950mm. Le moteur a une cylindrée de 2.4L pour la version boite automatique, et 2.0L pour la version manuelle. BYD se fournit chez Mitsubishi pour les moteurs, et la M6 ne fait pas exception, elle est équipée de l’inoxydable 4G69. Cependant, BYD va aussi l’équipper du BYD483 ! Peut-être qu’un jour, BYD se passera de Mitsubishi…Ces deux moteurs équipent la F6 également. Quant aux sceptiques concernant la capacité des voitures chinoises à rivaliser avec les européennes, sachez que la M6 passe les normes Euro IV.

Continuer la lecture de « BYD M6 – Salon Auto Shanghai 2009 »

Crise de l’automobile fatale aux dirigeants

Cette semaine on apprend que Christian Streiff n’est plus aux commandes de PSA, il a été congédié par la famille Peugeot, cette dernière démontre qu’elle est belle et bien aux commandes.

Le patron déchu a immédiatement réagi, jugeant « incompréhensible » la décision du conseil de surveillance au regard des premiers résultats du plan Cap 2010. Celui-ci a permis à l’entreprise de réaliser 2,4 milliards d’euros d’économies. Toutefois, selon un proche de M. Streiff : « Il n’est pas étonné compte tenu des rumeurs persistantes ces dernières semaines. Il l’est compte tenu de l’absence de débat avec Thierry Peugeot (président du conseil de surveillance). »

Presque en même temps, Rick Wagoner le PDG de General Motor démissionne sous la pression du gouvernement qui estime que GM et Chrysler n’ont pas fait assez pour mériter une aide de l’Etat.

l’entreprise dépense plus d’argent qu’elle n’en rapporte, et donc «échoue à un test fondamental de viabilité»

Cette démission n’est peu-être pas une surprise pour beaucoup de monde, GM creusait ses pertes depuis de nombreuses années algré des relances successives, les pertes en outre étaient de l’ordre de lusieurs milliards. C’est bien connu, pour une voiture vendue, GM perd 1000 dollars US à cause du système de retraite maison qu’il fallait financer. GM paie sa lenteur à répondre aux besoin des marchés US, qui encensaient la Smart qui enregistrait 30 000 commandes  avant même d’être vendue sur le territoire américain. Suite à un accord prévoyant le départ volontaire de 7500 salariés, GM doit comme Chrysler affronter l’avenir très mal en point.

Rick Wagoner a beaucoup fait pour lancer GM en Chine, prenant le leadership au détriment de Volkswagen en étant arrivé bien après la firme allemande. Mais cela ne suffit pas à le maintenir au poste, GM vend 1 millions de voiture en Chine , un peu plus du dixième des ventes mondiales de GM. Il sera remplacé par Frederick «Fritz» Henderson, tandis que Christian Steiff sera remplacé par Philippe Varin.

Quid de Carlos Ghosn?

La Chine au secours de Ford et GM

Depuis que la crise financière s’est muée en crise économique, les constructeurs occidentaux sont dans une situation financière délicate ainsi que leurs sous-traitants, même les constructeurs français ne sont pas épargnés par la crise économique. Rares sont les constructeurs européens en pleine forme à l’exception notoire de Fiat et de Audi.

Quid des constructeurs chinois? La Chine qui dépend énormément de ses exportations vers les USA a vu sa croissance révisée à la baisse. Cependant elle essait de relancer la consommation dans le marché intérieur. Les constructeurs automobiles chinois sont désormais à l’affût des bonnes affaires du moment à l’étranger tandis que les projets de JV en Chine ont tendance à battre de l’aile.

Affaiblis, GM et Ford songent à vendre leurs petites filiales  Saab et Volvo. Et Chery, Geely et autres consors sont sur les rangs pour remporter le morceau.

Ces opérations de rachat sont couteuses et ils ont besoin de l’appui des banques et de la validation par le gouvernement chinois. Appuis qu’ils ont reçus, et l’on attend de voir comment les transactions et négociations vont se faire.

Les autres constructeurs internationaux étant à la peine pour concourrir, les constructeurs chinois semblent être bien parti pour remporter. Cependant, les constructeurs indiens pourraient même s’ils ne se sont pas manifestés mettre les batons dans les roues. Car l’enjeu de ces rachat est d’acquérir du savoir faire et des part de marché à l’international.

Cette crise économique est en quelquesorte du pain béni pour les constructeurs chinoid, cela va leur permettre de prendre des parts de marché et du savoir faire si précieux.

Renault réimporte en Chine, Citroen optimiste

Réallumage du moteur en chine pour Renault

Suite au gel des investissements de de Renault en Chine et une crainte d’un report une fois de plus de la stratégie de la marque au losange, quelques mois après, Renault annonce qu’il va importer ses véhicules phares en Chine, notamment  la Laguna. Il ne compte pas rester sur ces actions offensives en Chine.

Renault will be positioned as a leisure and luxury brand, and it is scheduled to bring in 14 auto types including below-1.6L cars in the coming three years.

Vous l’avez bien lu, Renault se positionne comme marque de luxe en Chine.

La laguna est vendue à 300 000 yuans, soit 43 000 dollars US, soit environ 30 000 euros. La stratégie de Renault en Chine est surtout d’y importer des voitures de petites cylindrées, inférieure à 1.6 litres, et il faut s’attendre à une avanlanche de choix pusique 14 modèles sont programmés. Cependant il ne faut pas se réjouir si vite puisque les objectifs annoncés sont très modestes en ces temps de crise : 2000 à 3000 ventes pour 2009.

Citroen confiant malgré des performances faibles

Cela fait plus de 10 ans que Citroen est en Chine et ne se content actuellement que d’une part de marché de 2%, c’est ridicule et est plutôt symptômatique des marques françaises en Chine. Pas de risque pris, pas de marketing suffisants, même si PSA jouit d’une bonne réputation de fiabilité en Chine.

Cependant Citroen repose dans le futur sur d’autres pays comme la Russie et l’Inde. L’on retient que Citroen est surtout actif en Russie ces dernier et construit une plateforme aux alentours de Moscou.

A partir de 2011, le groupe PSA disposera d’une plate-forme dédiée au marché russe à Kaluga, ville située à près de 200 kilomètres à l’ouest de Moscou.

Inquiétude sur l’automobile chinoise

Le gouvernement chinois à l’instar des USA son plan d’aide aux entreprises en difficulté. L’industrie automobile va percevoir des aides pour développer ses exportations et soutenir l’innovation. GM est endiscussion avec FAW (avec qui il a déjà une coopérationde longue date) pour bénéficier de l’effet relance. En effet le partenariat porte sur les petits véhicules utilitaires, segment concerné par les aides. Geely déclare ne pas être intéressé par Volvo:

Executives at other potential buyers such as Changan Automobile Group, Dongfeng Motor Group (0489.HK) and Chery Automobile, had told Reuters they were monitoring the situation.

Dans le même temps on apprend que les ventes de véhicule hybrides chinois en 2008 ont été de 1000 unités seulement, de quoi se poser des questions sur l’acceptation des véhicules verts  mais pas forcément à un prix abordable pour tous les Chinois.

MAJ : il semblerait que finalement Geely soit toujours intéressé par l’acquisition de Volvo au prix de 6.4 milliards de dollars.